Portrait : Matthias RZEZNIK, exerce la parodontie et l’implantologie « Cultiver la curiosité et la passion de la découverte »

97828880_10157624829592408_6795608980715470848_o copie

Parlez-nous de votre parcours professionnel et de vos expériences passées, que vous ont-elles appris ?

Diplômé en 2010 de la faculté de Reims, j’ai poursuivi par un master  en Parodontie à l’université Paris Descartes. J’y ai découvert les enjeux de la recherche clinique et la passion de la parodontie. J’ai complété ma formation par un DU européen en implantologie à l’université de Corse. J’ai enrichi mon expérience en tant qu’assistant hospitalo-universitaire en Parodontie entre 2014 et 2018 et par des échanges entre passionnés en France et outre atlantique. L’absence dde formatage à une école de pensée unique m’a permis de rester ouvert et attentif aux différentes pratiques de la parodontie pour en proposer une vision pragmatique et moderne.

 

Comment sont structurés votre cabinet et votre équipe (nombre d’assistant.e.s et leurs rôles, fauteuils, agencement, lieu de travail etc.)

J’ai la chance et l’immense bonheur de travailler au sein du Cabinet Hoche entouré d’une équipe pluri-disciplinaire, à la fois riche humainement et professionnellement autour du Dr David Abensur, du Dr Pierre Layan et de notre endodontiste le Dr Zeina Feghali.

Nous formons une équipe soudée, qui nous permet d’être en constante évolution, dans une ambiance décontractée.

Nos équipes d’assistantes et notre secrétaire participe à cette ambiance chaleureuse. Notre cabinet dispose de 3 fauteuils et 2 blocs opératoires.

 

Comment est organisée votre semaine ? Combien de jours travaillez-vous ? Selon quel schéma ?

Mon activité se compose de 3 journées de travail dans notre structure parisienne, le reste du temps étant dévolu à la formation continu en France comme ailleurs.

 

Comment faites-vous pour équilibrer vie professionnelle et vie personnelle ?

La pratique du théâtre et de la randonnée me permet de m’évader de la sphère bucco-dentaire. Ma famille reste ma source d’inspiration et de bonheur nécessaire à mon équilibre.

 

Quels sont vos conseils et astuces pour communiquer efficacement avec vos patients ?

Ma rencontre avec le Dr Sébastien Jungo a véritablement marqué un tournant professionnel. Grâce à son aide, nous avons été en mesure de démocratiser le concept d’alliance thérapeutique permettant de rendre accessible les notions d’éducation thérapeutique et d’entretien motivationnel en quelques mots pour le bénéfice des patients. La justesse de ses propos m’ont permis d’apprendre à communiquer sereinement avec les patients en jouant sur leurs résistances aux traitements plutôt que de chercher à les convaincre. Chaque consultation devient un terrain de jeu motivationnel !

 

Comment gérez-vous les situations délicates (stress des patients, douleurs, mécontentements) ?

Je pars du principe que je donne à mes patients les meilleurs soins possibles tout au long de leur traitement. Si la confiance réciproque nécessaire est perdue, je préfère proposer l’arrêt de la prise en charge que de travailler au contact de personnes nocives en terme de stress. L’intérêt du patient ayant toujours été ma priorité, et les soins apportés au mieux de mes capacités et connaissances, j’accepte le fait de ne pas plaire à 100% des patients mais ne me laisse plus entrainer dans des relations conflictuelles et nocives.

Il faut avoir confiance dans l’honnêteté que nous mettons à apporter les meilleurs soins aux patients.

 

Le cas clinique dont vous êtes le plus fier ? (Exposez votre cas avec précision)

Le cas clinique dont je suis le plus fier ne sera pas une prouesse technique mais une aventure humaine.

Très récemment, un patient me demande de recevoir son épouse qui présente des problèmes parodontaux, en me précisant que la jeune femme, d’origine hongroise est phobique des soins dentaires. L’entretien se fait donc dans la langue de Shakespeare et je découvre une personne terrorisée, cachée à moitié dans son écharpe, cherchant à rassembler tout son courage pour faire ses soins. L’entretien est l’occasion d’instaurer un climat de confiance, de lui proposer d’évoquer les raisons de ses angoisses et d’apporter des explications rassurantes sur nos soins.

En bouche, je lui laisse diriger le miroir afin de l’accompagner doucement vers les soins. Je découvre alors une gencive inflammatoire et la présence importante de spicules de tartre sous la gencive.

Je prends alors la décision de lui montrer le matériel ultrasonore utilisé dans les traitements, d’abord sur sa main afin qu’elle évalue la non dangerosité de l’instrumentation puis sur une dent saine pour se familiariser avec le bruit et les faibles vibrations et enfin j’élimine un morceau de tartre noir, visible dans le sourire, légèrement sous gingival, sans douleur pour elle. Lui laisser tenir la pompe à salive, lui permet de garder une partie du contrôle sur mes soins. 

Je la félicite alors pour son courage en lui expliquant, que la maîtrise que nous avons des ultrasons nous permettra d’effectuer ainsi les traitements sans douleurs.

Le second rendez-vous permet de reprendre les éléments évoqués lors de la consultation et de réaliser dans une confiance fraichement obtenu une partie du débridement parodontal.

Ma surprise fut complète et je fus fier lorsqu’au 3ème rendez-vous, ce n’est plus la même patiente qui vint, mais une jeune femme souriante, épanouie, ne cachant plus son sourire dans son écharpe pour terminer le traitement.

L’impact de nos traitements sur la patiente a été au-delà de la simple prise en charge de la sphère orale, ce jour-là, nous avons redonné confiance et permis à une patiente de puiser dans ses ressources la force nécessaire pour sourire à la vie.

Cela fut pour moi, la plus grande fierté de l’impact que nous pouvons avoir sur les patients.

 

Qu’est-ce qui vous rend heureux au cabinet ? Qu’aimez-vous dans votre métier ?

La parodontie est pour moi le parfait mélange entre l’approche médicale, sociale du patient et une technicité toujours plus pointue faisant appel aux nouvelles technologies et à la micro-chirurgie.

Je trouve mon bonheur au cabinet, en ouvrant le congélateur pour déguster les glaces aux cafés que mon associé vient de faire livrer.

 

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants et tous jeunes praticiens ?

Cultiver la curiosité et la passion de la découverte. Détournez-vous de ceux qui vous proposerons une vision étriqué des connaissances en constante évolution.

 

Quels sont vos projets aujourd’hui ? Votre objectif pour l’avenir ?

La parution prochaine de mon ouvrage sur la parodontie clinique en partenariat avec mon équipe « paroclap » est une aventure éreintante mais passionnante et nous sommes excités à l’idée de partager notre expérience.

Mon objectif pour l’avenir est d’entretenir la passion de notre métier au travers des échanges professionnels et personnels.

 

Que vous a apporté LearnyLib ?

Learnylib m’a donné l’opportunité de communiquer différemment, dans un format évolutif, pour partager ma vision et mon expérience sur la prise en charge des maladies parodontales.

Voir « la parodontie autrement » est à présent accessible à tous et le forum permet de maintenir une communauté d’échange dont l’enrichissement est bilatéral. Un grand merci pour leur confiance, leur professionnalisme et leurs conseils dans l’élaboration de cette formation.

 

Formation : la préparation et le collage de A à Z des onlays, inlays et overlays

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Encore plus de lecture