Portrait : Louise Costeaux, pratique exclusive de la pédodontie « pour réussir à prendre en charge les enfants, vivre chaque instant au cabinet en mode « PÉDO ON ». »

louise-costeaux

Parlez-nous de votre parcours professionnel et de vos expériences passées, que vous ont-elles appris ?

Je suis diplomée de la Faculté de Paris V Descartes depuis 2016.
Dès la 5ème année, j’ai senti que l’odontologie pédiatrique était un sujet dans lequel je réussirai à m’épanouir, à la fois challengeant (parfois très) et enrichissant sur un point de vu personnel et professionnel.
J’ai donc décidé de réaliser mon stage actif de T1 dans un cabinet exclusivement réservé aux enfants et orienter mes options de dernière année vers la Pédo (cours en commun avec le CES d’OP de Paris 5 et vacation de soins sous MEOPA).
Ces expériences ont renforcé mon envie de prendre en charge les enfants et ce, exclusivement, afin de pouvoir me donner à 100% sur ce sujet, que ça soit en terme de pratique mais aussi de formations.
En effet, je pense que la vraie clé pour réussir à prendre en charge les enfants, est de vivre chaque instant au cabinet en mode « PÉDO ON« .

J’ai très vite validé mon attestation de soins sous sédation consciente MEOPA pour répondre à la demande.
J’ai validé le CES d’Odontologie Pédiatrique et prévention de Paris DESCARTES.
Le fait de quitter Paris (pour aller à Lyon) et de prendre de la distance vis à vis de ma faculté m’a permis de prendre du recul sur ma formation initiale.
J’ai pu me poser la question de ce que je voulais apprendre VRAIMENT pour m’enrichir au lieu de remettre en question mes compétences et qualités acquises.
En 2018 j’ai suivi la formation de Endo Académie sur le traitement de la DPI (Traitement pour permettre l’Apexogénèse, l’Apexification et la Revitalisation) afin d’être à la pointe des recommandations dans ce domaine.
Enfin, cette année, je me forme à l’Hypnose médicale (Hypnoteeth), espérant l’utiliser dans tous les aspects et à chaque minute de ma pratique.

J’ai changé plusieurs fois de cabinet et commence à visualiser concrètement ce que je veux et ne veux pas.
Faire de l’Odontologie pédiatrique dans un cabinet d’omnipratique OUI mais avec les moyens de travailler dans les meilleures conditions possibles pour le bien être des petits patients, et ce, avec une patientelle qui comprend l’intérêt de mon travail.

 

Comment sont structurés votre cabinet et votre équipe (nombre d’assistant.e.s et leurs rôles, fauteuils, agencement, lieu de travail etc.)

Je travaille dans 2 structures où la patientelle, le mode de fonctionnement, mon contrat, l’ambiance etc… sont très différents ce qui permet d’augmenter mon expérience (mais peut être un calvaire administratif je vous l’accorde).

Ces 2 cabinets sont des cabinets d’omnipratique et je suis la seule à prendre en charge tous les enfants du cabinet de 0 à 12-13 ans (plus s’il existe une demande de la part des parents) :

– dans le premier cabinet, nous sommes en tout 5 praticiens, chacun avec nos petits plaisirs perso (ortho, chir/implanto etc…). Avant mon arrivée, c’était les autres praticiens qui prenaient en charge les enfants, nous avons donc changer le fonctionnement et les protocoles.
Chaque praticien a sa propre salle de soin et sa propre assistante.
J’ai donc ma salle de soin dédiée (décorée dans une ambiance « pédo friendly ») et mon assistante (en formation et à qui j’ai donc appris ma manière de travailler rien qu’à moi, un énorme luxe je l’avoue).
Il est en effet compliqué en Pédo de ne pas travailler à 4 mains.
Nous avons également 2 secrétaires à l’accueil et 2 assistantes administratives qui s’occupent de la partie « entente financière », devis, règlement…
C’est aussi un vrai luxe de ne pas gérer à 100% toute cette partie administrative assez rébarbative.

– autre cabinet autre ambiance. Nous sommes cette fois 3 praticiens pour 2 salles de soins et 2 assistantes. Je travaille donc les jours où mes 2 collab ne sont pas là. J’ai pris la suite d’une collaboratrice qui faisait déjà l’OP dans le cabinet.
Je suis donc toujours accompagnée d’une assistante mais change d’assistante et de salle de soin chaque jour et l’environnement n’est donc pas adapté spécialement pour les enfants.
Nous avons aussi une secrétaire à l’accueil et je gère ma partie paperasse.

 

Comment est organisée votre semaine ? Combien de jours travaillez-vous ? Selon quel schéma ?

J’exerce lundi et mardi dans le premier cabinet.
J’exerce mercredi après-midi et jeudi dans le second.

Le mercredi matin je suis attachée dans le service d’Odontologie Pédiatrique au centre de soin de la fac de Lyon.

 

Comment faites-vous pour équilibrer vie professionnelle et vie personnelle ?

Le fait d’exercer à 2 endroits permet d’avoir plus de distance avec sa vie professionnelle.
Quand j’exerçais à un seul endroit, j’avais envie de me donner à 100%, de faire bouger les choses en permanence, de toujours chercher la perfection dans l’organisation et cela m’épuisait.
J’arrive mieux à me détacher de mon activité maintenant que ma semaine est coupée en 2. Un parents qui m’a fait une remarque déplacée? Un enfant difficile à gérer? Un souci avec une assistante? Des lapins dans mon planning? Changement de cabinet et HOP on continue la semaine en repartant de zéro.
Je peux ainsi plus facilement me concentrer sur ma vie perso, dès que je passe la porte du cabinet.
Le meilleur conseil que l’on m’a toujours donné : « penser à soi aussi, ne pas s’oublier, avoir des loisirs et des activités en dehors du cabinet »

 

Quels sont vos conseils et astuces pour communiquer efficacement avec vos patients ?

En Odontologie Pédiatrique il faut faire face à la relation triangulaire qui se met en place entre le praticien, le parent et l’enfant.
J’aime particulièrement faire passer des messages de manière indirecte, c’est à dire parler à l’enfant pour faire passer un message aux parents ou le contraire.
J’alterne souvent entre communication directe et indirecte avec chacun.
Pour les enfants il est pertinent de s’adresser à eux directement en adaptant le discours à leur âge.
Il est important qu’ils se sentent au coeur de la conversation et c’est une bonne astuce pour que le message soit compris par eux, mais aussi, indirectement donc par les parents.

Comment gérez-vous les situations délicates (stress des patients, douleurs, mécontentements) ?

Ma formation en hypnose m’a donné de nouvelles clés dans ma communication avec les patients et dans la gestion des mécontents.
J’apprends chaque jour à écouter un peu plus les enfants et leurs parents mais sait prendre de la distance et adapter ma position face à chaque situation.
La gestion de l’anxiété chez l’enfant est assez spécifique mais fait partie de l’exercice à chaque instant et il faut des outils pour réussir à la faire disparaitre ou de faire avec (« Tell Show Do », hypnose conversationnelle, langage adapté et imagé). Il en est de même pour la douleurs.

 

Le cas clinique dont vous êtes le plus fier ? (Exposez votre cas avec précision)

Ma fierté est moins dans la technicité des actes que dans la prise en charge de l’enfant.
Chaque patient qui rentre dans ma salle de soin en faisant la tête et qui repart ravi est une fierté en soit. Plus le contraste entre le départ et la fin des soins est grand, et plus la fierté est grande également. Le top du top étant lorsqu’ils reviennent en contrôle avec le sourire et les dents en pleine forme!

 

Qu’est-ce qui vous rend heureux au cabinet ? Qu’aimez-vous dans votre métier ?

Pouvoir me déguiser pour Halloween même en travaillant (cf photo)…
Plus sérieusement, j’aime la fierté d’avoir réussi où d’autres ont parfois échoué avec des enfants petits et/ou anxieux et quand les enfants sont rabibochés avec les soins dentaires. C’est ça la magie de l’Odontologie Pédiatrique !
J’aime vivre dans ce monde un peu magique, où les produits sont brillants, multicolores, avec des goûts super chouettes où chacun de nos gestes est imagé et tout simplement géniaux. Travailler avec des enfants fait travailler l’imagination et est très enrichissant pour soi également.
Il y a des moments très compliqué, car oui… évidemment, les miracles n’existent pas et il y a toujours des situations où l’on est démuni et où les soins sont difficiles pour tout le monde (enfants, parents, assistantes et moi même).
Mais j’entends tous les jours des petites punchline de la bouche des enfants qui me font vite oublier ces moments terribles.
Enfin, j’aime jouer un rôle pédagogique dans la coéducation des enfants, les voir grandir avec l’espoir qu’ils auront plus tard une bouche saine et n’appréhenderont pas leur rendez-vous chez le dentiste et que j’y serai un peu pour quelquechose.

louise-costeaux

 

Quelle est ou quelles sont les musiques qui vous boostent ?

« Liberééééé, délivr… »
Non je rigole… j’avoue ne pas écouter de musique au cabinet. La salle étant occupé par les histoires que je raconte constamment aux enfants.

 

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants et tous jeunes praticiens ?

Lancez vous!!
Que ça soit en Pédo ou dans toute autre discipline, VOUS SAVEZ! La faculté vous apporte un bagage suffisant pour bien démarrer au cabinet.
N’ayez pas peur de ce que vous faite et ne remettez pas trop en question vos qualités. Soyez critique vis à vis de votre travail mais sans vous déprimer.
Expérimentez, testez, lâchez vous. C’est en pratiquant quotidiennement qu’on se forme encore. On apprend beaucoup de nos patients.
C’est également en ayant confiance en soi et dans son envie de faire le mieux pour ses patients que l’on se pose ensuite la question des formations dont nous avons besoin pour s’améliorer chaque jour.
+ n’ayez pas peur de soigner les enfants, plus vous pratiquerez, plus vous verrez la magie!!

 

Quels sont vos projets aujourd’hui ? Votre objectif pour l’avenir ?

Trouver un bon équilibre dans mes activités et réussir à travailler au maximum dans l’harmonie.
J’aimerai pouvoir rejoindre prochainement l’équipe enseignante de la faculté de Lyon pour partager mon amour de l’Odontologie pédiatrique et augmenter ma rigueur de travail par la pédagogie.
Enfin… un jour… j’espère tenter l’expérience d’ouvrir mon propre cabinet à destination exclusive des enfants pour donner un cadre cohérent à mon exercice.

 

Que vous a apporté LearnyLib ?

Une nouvelle manière de se former à son rythme !

Formation : la préparation et le collage de A à Z des onlays, inlays et overlays

  • Formation 100 % en ligne, accessible où et quand vous voulez.
  • 10h de contenus pour devenir maître dans l'art du collage et de la préparation de vos onlays.
  • Tous les protocoles et trucs et astuces applicables au quotidien.
  • Cours vidéo, cas cliniques détaillés, exercices et fiches à télécharger.
  • Accès illimité dans le temps.
  • Accès aux mises à jour de la formation.
  • Intégrez le groupe Facevook privé de la formation.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Encore plus de lecture