Portrait : Hugo Setbon, endodontiste exclusif « Soyez rigoureux et formez-vous sans cesse !!!! »

image1

Parlez-nous de votre parcours professionnel et de vos expériences passées, que vous ont-elles appris ?

J’ai fait mes années de dentisterie à l’Université Libre de Bruxelles (ULB) en Belgique. Durant les 2 années de clinique, j’avais déjà un certain tropisme pour l’endodontie. J’ai donc ensuite fait le certificat d’endodontie de l’ULB, à l’hôpital Saint Pierre. C’est un certificat qui se déroule sur 2 ans. Son gros avantage est qu’il y a énormément de clinique. J’ai pu voir et apprendre à traiter tous les cas de figure : retraitement, retrait d’instruments, gestion des perforation, chirurgie, cône d’argent, … Il y avait également une partie théorie qui nous a appris à lire la littérature et nous donner un solide bagage scientifique. 

Parallèlement à ça, j’ai réalisé un CES de Biomatériaux à Paris. 

Ce CES m’a permis d’avoir une « culture générale dentaire » assez large et poussée.

A la fin de mon certificat, je suis devenu assistant hospitalier en endodontie. C’est en essayant d’expliquer ou de montrer quelque chose, que l’on se rend vraiment compte de nos aptitudes et connaissances ! J’ai donc continué d’apprendre en même temps que les étudiants. J’ai tellement aimé cette période, que je suis resté assistant 8 ans !

Durant cette même période, j’ai commencé un doctorat en Biomatériaux Dentaires à l’Université Catholique de Louvain. Lorsque j’ai commencé ce doctorat, j’étais plein de certitudes et j’étais sûr de détenir la vérité absolue en endodontie !! J’ai pu ré apprendre à réfléchir, à penser, … et surtout comprendre que j’avais encore beaucoup de choses à apprendre ! C’était une fabuleuse expérience, extrêmement enrichissante. Malheureusement, je n’ai pas eu le courage de le terminer ! 

J’ai également participé à une toute autre aventure : j’ai co-fondé avec Jean-Charles Michonneau et Natalie Siret, dentistes également, Dental Addict, dépôt dentaire en Belgique. En très peu de temps, nous avons dû acquérir de nombreuses compétences pour réussir à survivre !!  Ma semaine était donc divisée entre le cabinet, le doctorat et Dental Addict ! Après 5 années de travail intensif, je suis retourné à mes premiers amours. A ce jour, je ne m’occupe plus de la partie opérationnelle de la société. 

Depuis maintenant 2 ans, j’ai co-fondé Udini, une société qui vise à simplifier et à rendre plus excitante la pratique des dentistes, grâce à l’intelligence artificielle. Nous avons déjà commercialisé un premier produit, Pix+ (anciennement OralPix) qui retouche et améliore automatiquement les photos orthodontiques, et sommes en train de développer le second… affaire à suivre ! 

 

Comment sont structurés votre cabinet et votre équipe (nombre d’assistant.e.s et leurs rôles, fauteuils, agencement, lieu de travail etc.)

Nous louons une partie d’un cabinet qui regroupe toutes les spécialités avenue Louise à Bruxelles (Endo, paro, implanto, ortho, pédo). Nous sommes actuellement une équipe de 4 endodontistes (3 associées et 1 collaborateur) et 3 assistantes : 2 au fauteuil et 1 au secrétariat. Nous sommes répartis sur 2 fauteuils, qui sont équipés et organisés exactement de la même manière, ainsi tout le monde peut travailler indifféremment sur les deux fauteuils.  

 

Comment est organisée votre semaine ? Combien de jours travaillez-vous ? Selon quel schéma ?

Ma semaine est divisée en deux : 

Je travaille au cabinet les lundis et mercredis, ainsi que certains vendredis. Le reste du temps est consacré à Udini !

Quand je suis au cabinet, j’aime bien me faire de grosses journées, bien compactes, sans pause !! Je déteste m’arrêter pour manger, ça casse le rythme.

 

Comment faites-vous pour équilibrer vie professionnelle et vie personnelle ?

C’est possible ça ??? J’ai beaucoup de mal à ne pas faire déborder mes activités professionnelles (que ce soit le cabinet ou Udini) sur ma vie personnelle. Même si j’essaye de m’imposer des limites, il n’est pas rare que je sois derrière mon ordinateur en soirée ou le week-end… et je ne parle pas des soirées / journées réservés aux différents cours, TP, …

 

Quels sont vos conseils et astuces pour communiquer efficacement avec vos patients ?

La communication avec le patient est primordiale dans notre métier, surtout en endodontie où le patient arrive avec un provisoire et repart avec un provisoire !! Que ce soit en consultation ou à la fin du traitement, je leur montre les radiographies, et avec un langage très simple et compréhensible, je prends le temps de leur expliquer le travail réalisé ou à réaliser. Si lors de la radiographie pré-opératoire, je suspecte une difficulté, je les préviens avant même de commencer. Ainsi, ils sont au courant de tout. J’aime bien me dire, qu’à chaque nouveau traitement, le patient, mon assistante et moi formons une équipe. Et que tous les membres de cette équipe feront leur maximum pour que le traitement se passent bien. 

Les traitements se passent toujours mieux, lorsque le patient se sent concerné. 

 

Comment gérez-vous les situations délicates (stress des patients, douleurs, mécontentements) ?

Je suis un grand gamin et j’adore la musique ! Du coup, je fais des blagues à mes patients toute la journée, dès les premières secondes. Une fois la digue mise en place, j’explique ce que je fais en toute décontraction et je chante !! Il n’est pas rare que le patient chante avec moi !!! (oui oui avec la digue !!)

 

Le cas clinique dont vous êtes le plus fier ? (Exposez votre cas avec précision)

C’est un cas de traumatologie. Une dame d’une quarantaine d’années courait vers le bus pour monter dedans. Elle a trébuché sur le trottoir et a percuté le bus de pleine face. Sa 21 a été expulsée et sa 22 a été fracturée horizontalement et verticalement. Le fragment horizontal s’est logé dans la lèvre supérieure et le fragment verticale, très mobile, était toujours maintenu par la gencive en palatin. Un dentiste ayant vu la scène, a immédiatement ré-implanté la 21 et a laissé repartir la patiente dans la nature. 

Je l’ai reçue en consultation 4 jours après. J’ai demandé de l’aide à un chirurgien maxillo-facial pour récupérer le fragment logé dans la lèvre et suturer les tissus mous. Puis, j’ai extrait le fragment vertical afin de ré-évaluer la situation. Il y avait une poche parodontale palatine associée de 4 mm, et surtout, la pulpe était à l’air libre depuis 4 jours !! Après discussion avec la patiente, nous avons décidé de réaliser une thérapie de conservation de la vitalité. Après la pose du champ opératoire, j’ai fait une « pulpotomie ». C’est toujours difficile de parler de pulpotomie quand on est sur une monocanalaire, car il n’y a pas vraiment de chambre pulpaire. Une fois l’hémostase obtenue, j’ai réalisé un bouchon de Biodentine, et j’ai recouvert le tout d’un fuji IX (CVI). Puis, nous avons réalisé une contention pour la dent 21 qui était toujours très mobile. Une semaine après, j’ai revu la patiente en contrôle : grâce à la fracture verticale en palatin, j’ai pu tester la vitalité. BINGO ! Toujours vivante. J’ai demandé à Alain Perceval de réaliser un composite direct, à main levé. 

Cela fait maintenant 8 ans que je contrôle régulièrement la patiente. La dent est toujours vivante (pas de symptôme, pas de lésion apicale ni à la 2D, ni au CBCT) et le composite est toujours nickel ! Malheureusement, la 21 a eu une résorption radiculaire assez importante nécessitant l’extraction et la pose d’un implant après 3 ans. La patiente était tellement contente et motivée, qu’elle a entrepris un traitement orthodontique pour corriger une importante DDM qu’elle avait depuis toujours !! 

Ce cas n’a rien d’exceptionnel, mais d’avoir pu travailler et créer un lien avec la patiente à la suite d’un trauma, d’avoir pu lui éviter l’extraction ou même l’inlay-core / couronne, d’avoir pu garder la pulpe vivante, de l’avoir motivée à se prendre en charge au niveau dentaire font que ce cas restera, pour moi, celui dont je suis le plus fier !  

 

Qu’est-ce qui vous rend heureux au cabinet ? Qu’aimez-vous dans votre métier ?

J’adore l’endo. Je ne sais pas pourquoi, c’est comme ça, une vraie passion. Ce que j’adore le plus est de chercher les canaux comme le MV2 ou le mésio-centré sur les molaires inférieures. Je vois ça comme une chasse au trésor : on suit la carte, on enlève les obstacles, on picore pour voir si la lime s’engage, … 

Je trouve que l’endo a un caractère reposant. 

 

Quelle est ou quelles sont les musiques qui vous boostent ?

Quand je suis au cabinet, j’écoute littéralement de tout ! Ca peut aller de la musique classique aux Beatles en passant par Michael Jackson Depeche Mode ou les Spice Girls. 

Hors du  cabinet, je suis plutôt à écouter de la deep electro voire même de la techno (et très fort si possible !!). Ca me permet de me vider la tête. J’ai un petit faible pour Solomun ou Boris Brejcha. 

Lorsque j’arrive au cabinet, j’adore rester quelques minutes dans ma voiture, musique à fond !! Ca me met la pêche pour attaquer la journée !!

 

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants et tous jeunes praticiens ?

3 conseils : 

1/ Achetez des aides optiques !!! Loupes ou microscope, peu importe, mais achetez des aides optiques. Ca va littéralement changer votre façon de travailler. 

2/ Ayez un.e assistant.e au fauteuil ! Mis à part le temps gagné, c’est un confort de travail incroyable. Ca va également vous permettre de mieux travailler.

3/ Soyez rigoureux et formez-vous sans cesse !!!! 

En dehors de votre cabinet et de votre profession de chirurgien-dentiste, quelles sont vos passions dans la vie? 

Ma femme et mes enfants !! Ca fait un peu bateau de dire ça, mais avec 3 enfants en bas âge, tout s’articule autour d’eux !!

 

Quels sont vos projets aujourd’hui ? Votre objectif pour l’avenir ?

D’un point de vue professionnel, mes projets sont en rapport avec Udini. Nous sommes vraiment convaincus de pouvoir créer des outils qui faciliteront la vie des dentistes. Je pense que tous les dentistes ont des problèmes récurrents ou doivent faire des actes sans valeur ajoutée qui parasitent notre vie clinique. Mon objectif, à travers Udini, est de pouvoir en résoudre quelques-uns ! 

D’un point de vue privé, le confinement a fait naitre chez nous l’envie de vivre en maison, mais apparemment, nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée !! 

 

Que vous a apporté LearnyLib ?

Learnylib était une expérience incroyable ! Non seulement, elle m’a permis de me replonger en détail dans la littérature scientifique pour relire (avec plaisir) les articles références en endodontie, mais surtout elle m’a permis de vivre une expérience humaine qui était folle !! De travailler en duo avec Alexandra pendant plusieurs mois pour la réalisation de ce cours, alors que nous ne nous étions jamais rencontrés, était quelque chose d’assez inédit ! Et puis, c’était la première fois que je mettais les pieds dans un studio d’enregistrement, ce qui a fait ressortir mon côté Hollywoodien !! 

 

Formation : la préparation et le collage de A à Z des onlays, inlays et overlays

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Encore plus de lecture